Il serait facile de définir les jeunes par leurs problématiques, d’ailleurs, ils se présentent souvent eux-mêmes ainsi. Dans notre pratique, nous les accueillons tels qu’ils sont. Notre rôle consiste à développer une relation privilégiée; leur offrir une présence, une écoute, et à les supporter. En développant leur sentiment de compétence personnelle, ils apprennent à faire face aux difficultés. Ces jeunes n’accordent pas leur confiance aisément et par conséquent, les travailleurs de rue évitent de les stigmatiser davantage en adaptant leur pratique à cette réalité. La pratique du travail de rue demande un savoir-faire particulier, mais avant toute chose, un savoir-être à toute épreuve. C’est une pratique de cœur, où essentiellement le travailleur est appelé à regarder l’autre pour ce qu’il est, un être humain à part entière. Chaque jeune est unique et il a une histoire qui lui est propre. Nous travaillons dans le respect de l’individu, dans son unicité, mais également dans sa complexité.

 

L’Association pour les jeunes de la rue de Joliette, c’est :

 
  • Un organisme communautaire jeunesse autonome, à but non lucratif. 
  • Une équipe de 5 à 6 travailleurs de rue oeuvrant sur les territoires de Joliette et St-Charles-Borromée.
  • Un conseil d’administration impliqué, au sein duquel siègent 7 personnes de divers horizons, qui assurent la qualité et la pérennité de l’AJRJ
  • Une coordination dévouée qui voit au bien-être de son équipe, à la défense des droits des jeunes et au rayonnement de l’organisme.

  • Plus de 2500 interventions formelles réalisées avec des jeunes annuellement
  • Plus de 1000 accompagnements de jeunes vers des ressources de toute la région, par année
  • Plus de 500 jeunes soutenus par année
  • 23 ans d’expertise en travail de rue pour les jeunes de chez nous !

Nos objectifs spécifiques :

  • Promouvoir la santé en offrant une relation d’aide ambulante qui va au-devant des jeunes en situation difficile et qui tente prioritairement de les amener à un mieux-être.
  • Établir une relation significative avec les jeunes dans le respect de leurs choix, leurs styles et leurs valeurs.
  • Fournir aux jeunes aide et information dans différents domaines, tels que sexualité, ITSS, emploi, système juridique, etc.
  • Accroître la concertation des ressources jeunesse du milieu.
  • Mettre en contact (par référence et/ou par accompagnement personnalisé) les jeunes qui vivent des difficultés d’adaptation, avec les ressources et leur milieu.
  • Dépister des aidants naturels, accroître leurs habiletés et les supporter dans leurs actions.
  • Acquérir une connaissance des conditions de vie des jeunes, et de leur milieu, en se tenant à l’avant-garde des nouvelles réalités jeunesse.
  • Servir de lien de démystification entre la rue, le jeune et sa famille.

 
Rejoindre les personnes en situation de rupture sociale ou à risque de l’être afin de favoriser le développement de leur autonomie.

À l’AJRJ, nous intervenons auprès des jeunes (principalement les 12-35 ans) directement dans leurs milieux de vie et de socialisation. Même si notre nom est Association pour les Jeunes de la Rue de Joliette, notre intervention s’adresse à des jeunes de tous les milieux, qu’ils soient «dans la rue» ou non. De plus, nous accompagnons aussi des gens plus vieux, notamment des parents, ou encore des adultes démunis. Toutes ces personnes, quel que soit l’âge, vivent des difficultés ou ressentent parfois simplement le besoin de se confier à une personne qui ne la jugera pas.

 
Présent dans tous les milieux
Le travailleur de rue tente de rejoindre majoritairement des jeunes entre 12 et 35 ans qui sont confrontés à des problématiques variées. Ces jeunes sont souvent en rupture avec leur milieu familial ou en voie de l’être. Par ailleurs, ils ne se reconnaissent pas dans le milieu scolaire et sont à haut risque de décrochage, si ce n’est déjà fait.

Nous intervenons aussi avec des jeunes qui sont moins marginalisés, qui vivent encore chez leurs parents sans pour autant s’investir dans leur relation familiale. Ces jeunes qui préfèrent se tenir en gang dans les parcs, au centre d’achats, derrière le Cégep, dans les bars, etc., se définissent davantage par leurs relations à leurs pairs.

La pratique du travail de rue occupe un créneau laissé vacant dans la panoplie des pratiques sociales. Elle permet de rejoindre des jeunes autrement inaccessibles, des jeunes que les services sociaux et les services de santé traditionnels n’arrivent pas à atteindre.

 

Où l’intervention se fait-elle?

 

Nous sommes là où les jeunes se trouvent. Le travail de rue est une relation d’aide ambulante qui s’exerce dans le milieu de vie des jeunes. Les travailleurs de rue sont donc amenés à intervenir dans les parcs, aux alentours des écoles, sur la rue et dans les ruelles, dans les bars, les piqueries ou tous les autres lieux publics occupés par les jeunes.

Les jeunes de la rue se retrouvent souvent en opposition avec toute forme d’autorité ou d’encadrement. Dans ce contexte, une pratique de travail de rue est un moyen efficace pour les rejoindre et leur permettre d’avoir accès aux différentes ressources pour répondre à leurs besoins.