Qu’est-ce que le travail de rue ?

Cette pratique d’intervention toute en nuance la rend difficile à expliquer simplement. La réduire à une définition très pragmatique ne lui rend pas hommage car les missions sont interprétées selon les projections et les préjugés des uns et des autres. Cependant, il existe une infinité de profils, de missions et de publics cibles. Il existe une série de points communs, particulièrement en matière d’éthique, de rapport au cadre, de posture et d’importance donnée aux personnes. Tant la diversité est riche pour les échanges de pratiques et dans la prise en compte des citoyens, tant cela demande des approches, des compétences et des adaptations différentes.

Notre rôle consiste à développer une relation privilégiée et de confiance auprès des personnes en situation de rupture sociale ou à risque de l’être en leur offrant une présence, une écoute et du support dans leurs recherches de mieux-être. Les liens créés nous permettent de faire de la sensibilisation, du renforcement positif, du soutien relationnel ou à la démarche, de la prévention, de l’information et parfois même de la confrontation. Ces liens de confiance nous amènent également à faire des références personnalisées et des accompagnements vers les ressources adaptées à leurs réalités.

La pratique du travail de rue occupe un créneau unique dans la panoplie des pratiques sociales car elle permet d’entrer en contact avec des jeunes autrement inaccessibles, des jeunes que les services sociaux traditionnels n’arrivent pas à rejoindre. Il s’agit de proposer une action dans leur milieu aux personnes pour qui le système n’a pas ou plus de réponses.

Le travail de rue prend en considération ceux qui ne trouvent plus aucun soutien et qui, faute de ce soutien, se retrouvent soit à le chercher dans l’espace public ou à y errer. Le travail de rue est une manière d’intervenir qui humanise les rapports sociaux. Cette démarche à long terme favorise l’émancipation du jeune et la prise de pouvoir sur sa vie et accompagner réfère à la notion de proximité : c’est établir une relation significative et de reconnaissance mutuelle.

Ces jeunes n’accordent pas leur confiance aisément et les travailleurs de rue évitent donc de les stigmatiser davantage en adaptant leurs interventions à cette réalité. Cette approche de proximité est un moyen d’intervention efficace auprès des jeunes de la rue car il s’agit d’un ensemble de façons d’être et d’agir, tant au point de vue individuel que collectif, qui guide les interventions. Elle favorise un mieux-être et un vivre ensemble. Les travailleurs de rue ont le souci de préserver la dignité et de développer un lien de confiance avec l’autre et ils tendent au développement du sentiment de compétence, d’autonomie et de pouvoir sur sa vie pour la personne aidée. Une fois la relation établie avec celle-ci, il devient possible pour le travailleur de rue de jouer différents rôles selon la demande de l’individu avec qui il est en relation significative grâce au lien de confiance qu’il aura réussi à établir.  Celui-ci est favorisé par des attitudes et comportements adaptés au quotidien de l’individu. Le respect, l’égalité, la confidentialité et l’écoute sont les principaux facteurs qui favorisent le développement du lien de confiance. La pratique du travail de rue demande un savoir-faire particulier, mais avant toute chose, un savoir-être à toute épreuve car c’est une pratique de cœur, où essentiellement le travailleur est appelé à regarder l’autre pour ce qu’il est, un être humain à part entière. Le développement d’une relation significative demande du temps, de la patience, mais c’est ce lien privilégié avec les jeunes qui nous permet de mobiliser leur potentiel à l’atteinte de leurs objectifs de vie.

Le travailleur ou la travailleuse de rue est un créateur de liens sociaux, c’est un « trait d’union ». Il permet également une relation éducative personnalisée. Par sa présence-terrain, il est en mesure de créer des espaces éducatifs quotidiens, directement dans le milieu de la personne où il peut alors éduquer de manière appropriée et respectueuse et au bon moment. Les travailleurs et travailleuses de rue sont des pivots d’information, selon les besoins exprimés ou des demandes précises. De plus, la sensibilisation et la prévention de divers problèmes sont aussi des approches d’intervention largement utilisées en travail de rue, car celles-ci permettent de passer des messages clairs, sans être coercitifs.

Le travailleur de rue mise sur une approche volontaire de la part des jeunes et il ne s’impose pas à eux.  Nos mécanismes d’intervention sont nombreux :

 

  • Approche humaniste
  • Autonomisation
  • Intervention terrain
  • Prévention de comportement à risque (toxicomanie, sexualité, itinérance …)
  • Écoute et support
  • Approche de réduction des méfaits
  • Références et accompagnements personnalisés
  • Éthique et confidentialité